Bilan de compétences : son intérêt dans un monde professionnel en transformation

Bilan de compétences : son intérêt dans un monde professionnel en transformation

La démarche du bilan de compétence tend à répondre à la fois aux enjeux des collaborateurs et à ceux de l’employeur, et ce plus encore dans un contexte de forte mutation du rapport au travail, et de gestion prévisionnelle des emplois.

 

Des mutations d’une ampleur inédite

On observe, du côté salarié de nombreuses évolutions à considérer. En premier lieu, la volonté forte de trouver du sens à ce que l’on fait, et donc à son travail. La culture du « zapping » qui s’est installé dans nos sociétés rend également le salarié moins enclin à faire carrière dans une seule et même entreprise, voire à un seul et même poste ou type de poste. On peut aussi noter une volonté d’émancipation de la part des salariés. Ceux-ci sont désormais davantage tournés vers le télétravail, ou l’entrepreneuriat. Ces phénomènes sont à mettre en regard des risques psychosociaux accrus de souffrance, harcèlement, burn-out…
En résumé, du côté du collaborateur, on assiste à une véritable nécessité d’empowerment afin de répondre à l’aspiration à davantage d’autonomie et de liberté.

Du côté des entreprises, le changement provient de multiples causes, en plus des aspirations des collaborateurs évoquées plus haut : la transformation digitale, la mondialisation, ou encore les évolutions réglementaires.

Pour éclairer ces profondes mutations, une étude Ernst&Young de 2018 indique que 60% des emplois de 2030 n’existent pas encore. Cela est d’autant plus important que ce phénomène concerne absolument tous les secteurs, de la banque à l’industrie en passant par les énergies ou l’agro-alimentaire.
Lorsque l’on met ces faits en regard de la situation du marché de l’emploi, où des millions de postes en France peinent à être pourvus, il y a de quoi s’interroger sur la nécessaire adaptation des parcours professionnels et l’adéquation des compétences.

Paradoxalement, sur 26 millions d’actifs que compte la France, seuls 50.000 réalisent un bilan de compétences chaque année. Pourtant, le bilan de compétence est une bonne approche permettant de prendre le temps de faire un arrêt sur image vis-à-vis de sa carrière, au regard des perspectives, en termes d’emploi ou de ses aspirations.

Pourquoi entreprendre un bilan de compétences ?

Bien que souvent enclenché suite à des difficultés dans l’exercice de son emploi, le bilan de compétences et très utile pour une multitude de situations. Cela peut être pour développer de nouvelles compétences, hard ou soft skills -les fameuses compétences humaines-, dans le but de développer son employabilité, d’évoluer davantage vers une fonction prenant en compte ses aspirations et ses talents, ou tout simplement pour mieux se connaître.

Une véritable priorité pour les entreprises !

Toutes ces évolutions et la prise en compte des nouveaux besoins des collaborateurs impactent directement les employeurs, les invitant à une véritable optimisation de la gestion des ressources humaines.

Il est plus que jamais nécessaire pour eux de motiver, fidéliser, et de développer les compétences, et donc la performance des collaborateurs. Dans un marché du travail de plus en plus concurrentiel toutes ces stratégies permettent une meilleure anticipation pour faire face aux problématiques énoncées plus haut et favorisent l’accroissement de la marque employeur.

Si l’employeur prend lui-même l’initiative de proposer à ses collaborateurs de faire des bilans de compétences, il peut ainsi favoriser leur évolution vers de nouveaux métiers où ils pourront pleinement exprimer leur potentiel et leur talent afin de renforcer les organisations.

Mais cela permet également de renforcer l’employabilité des collaborateurs qui pourront plus aisément se repositionner à l’extérieur. Car le développement de la marque employeur, c’est choyer ses collaborateurs, qu’ils restent… Ou qu’ils partent !

Tout cela est en outre favorisé par les nombreux dispositifs d’aide à la formation professionnelle, permettant ainsi au collaborateur d’être plus à même de prendre en main son destin professionnel, en fonction de ses aspirations et de ses objectifs.

Et si le bilan de compétences transformait tous les changements de notre époque en autant d’opportunités ?